www.leslibraires.fr

Florence R.

Conseillé par (Librairies de Port Maria)
17 février 2024

Délicat et d'une grande maitrise

En découvrant la plume de Marion Fayolle, j'ai immédiatement été séduite par cette petite musique, assez indéfinissable, entre ingénuité et grande maîtrise. Alors certes, on retrouve par endroit son trait de crayon, si délicat et si poétique. Ce roman-là décrit une ferme familiale en Ardèche et tous les êtres et animaux qui en ont fait un corps vivant et mouvant.
Marion Fayolle dépeint avec pudeur le quotidien de cette famille, des aînés à la plus jeune, dite la gamine. Ces personnages nous émeuvent, le ton est sans emphase et respectueux.
J'aimais déjà beaucoup ses dessins et bien voilà que j'aime (aussi) beaucoup son roman. Comme une évidence en fait.

Neuf 17,90
Occasion 14,32
Conseillé par (Librairies de Port Maria)
31 janvier 2024

Sombre

On ne sait pas bien à quelle époque nous sommes, et peu importe à vrai dire tant cette histoire-là est hors du temps. Quant au lieu, il évoque une contrée reculée, déshéritée et souffrante. Ce lieu-dit se nomme "le fonds du puit".
Un jour, un homme appelé "le fils" doit s'y rendre pour venir en aide à un jeune garçon malade. Cet homme a une aura spéciale, c'est un guérisseur.

Il succède à sa mère, pourtant habituée des lieux, car elle est maintenant trop vieille pour s'y rendre. La mère et le fils possèdent ce don : celui de voir des choses cachées, enfouies dans les tréfonds de l'âme humaine. Autrement dit de ressentir ce que les autres ne voient pas.

Lorsqu'il se rend au chevet du malade et qu'il rencontre le père de ce dernier, une impression douloureuse et funeste l'étreint. Cet endroit suinte la veulerie et la violence. Il ne lui reste plus qu'à accomplir sa tâche...si difficile soit-elle.

Nous voilà propulsés dans la noirceur de l'âme humaine. Cécile Coulon excelle à décrire la vilenie des hommes que l'on imagine renfrognés et torves.
L'épilogue en sonne le glas. Un roman incisif et sombre.

19,90
Conseillé par (Librairies de Port Maria)
11 janvier 2024

Austère

Tout semble austère dans cette vie à la ferme, ce couple dur au labeur qui travaille jour et nuit pour maintenir à flot la ferme familiale. Et ce n'est pas facile tant le quotidien est âpre. Ce quotidien taiseux, presque mécanique tant chaque mouvement, chaque geste, de la femme, de l'homme, des deux fils se répètent inlassablement, avec force et résignation.

Chacun à sa place – semble-t-il. Seule la présence des bêtes va faire vaciller cette mécanique-là. Une conscience autre, une perception nouvelle de cette vie à la ferme, vont émerger et mettre en exergue la complexité des relations des hommes entre eux, puis des hommes avec les animaux. Tour à tour, les impressions de la vache, de la chienne, du chat, nous serons livrées ici sans fard, ni aveuglement. La voix des animaux s'élève face à l'inertie du langage des hommes.
Et ça sonne terriblement juste, avec violence tant les rapports humains souvent frustes, gangrenés de non-dits, vont se révéler bien plus délicats.

Un roman âpre et troublant, un roman qui vous agrippe et qui ne vous lâche plus.

Conseillé par (Librairies de Port Maria)
3 janvier 2024

Sacrément captivant

La première de couverture ne pourrait être plus évocatrice, "la dame au portrait" va soulever bien des interrogations, qui est-elle et pourquoi tant de mystères autour de cette œuvre ? S'inspirant de la toile peinte par Gustav Klimt et dont la destinée sera quelque peu chahutée, Camille de Peretti imagine son histoire. Et c'est diablement captivant. Sur près d'un siècle, nous suivons les pérégrinations de cette toile dont l'identité va se révéler au fil des pages, la généalogie des protagonistes se dessinant peu à peu.

Du romanesque pur, une écriture fluide et agréable, sans apprêt ni forfanterie, voilà une fresque captivante et des plus réussies en cette rentrée de janvier (et qui donne sacrément envie d'aller baguenauder à Vienne) !

Conseillé par (Librairies de Port Maria)
7 décembre 2023

Intense

Le "tiers pays" c'est le nom donné à un cimetière de fortune, illégal aux confins de la sierra orientale et de la sierra occidentale. Visitacion Salazar en est l'instigatrice, c'est elle qui, à la force du poignet, tâche de rendre hommage à ces morts laissé sur le bas-côté. L'indomptable et l'inébranlable Visitacion Salazar est connue de tous, honni par les corrompus et autres potentats locaux qui souhaiteraient faire main basse sur toute cette région.
La rencontre avec Angustias Romera, une femme meurtrie et résolue, ne fera que renforcer cette volonté-là : à savoir en découdre avec tous ces hommes veules et cupides.
C'est ainsi qu'une amitié particulière, rude et respectueuse s'installe entre Visitacion et Angustias. A la vie à la mort.

Quel ton ! Un roman épique, empruntant aux codes du western. Une chevauchée sans pitié dans une région corrompue, où deux femmes – qui n'ont rien à perdre, feront tout pour défendre ce pré carré arraché de haute lutte et rendre ainsi une sépulture digne de ce nom à qui de droit. Intense, nerveux et frénétique. Un combo redoutable !