www.leslibraires.fr

Pascale B.

19 septembre 2021

« Encre de chine, miroir de l’humilité mystique »

Marcel Bascoulard est né en 1913
dans le Berry. L’année de ses 19 ans, sa mère assassine son père devenu invivable.
L’absence de sa mère aimée, internée, le brise et le tourmente par son injustice indicible pour un émotif….
Marcel choisit l’exclusion, vit comme un clochard, défiant la mort avec la poésie, chassant les nuages noirs avec le dessin, narguant les convenances en portant ses créations de vêtements féminins.

Nicolas Diat ressuscite par sa plume délicate un artiste talentueux et pittoresque, poète désintéressé, dont les principaux points d’ancrage sont le Berry de son enfance et la cathédrale de Bourges……

Une histoire forte très émouvante.

Robert Laffont

22,90
14 septembre 2021

Changer les choses ?

Saga familiale dans le nord de la Finlande racontée par Annie, une des douze enfants des Toimi. Famille dotée d’un père taiseux, ténébreux, redouté et d’une mère utérine dominée.
Annie est l’ainée, enceinte, arrivant pour noël à la ferme familiale où se réunit la fratrie.

D’une écriture acérée et précise, Nina Wähä décortique chaque membre de la famille remontant dans le temps dévoilant leurs personnalités, leurs différents vécus, leurs souffrances, etc ; leur nombre et leurs diversités apportant de la complexité….
Le lecteur découvre une famille finlandaise divisée, ternie par un drame confirmé par la lecture d’un testament émouvant et révélateur.

Une tragédie familiale intime que N.Wähä convertit habilement en roman policier…..

18,00
13 septembre 2021

Comédie humaine

Seconde vie pour ce roman de 1933 allemand interdit à l’époque par le régime nazi pour « outrage à l’honneur du peuple allemand »

Dans le quartier très populaire du port de Brême, au crépuscule, se croisent, s’entrelacent, parfois se rejoignent des personnages.
L’auteur pose son regard simultanément, comme au hasard, sur ces portraits complexes et savoureux, parfois déconcertants ; saisissant çà et là de brèves conversations, des faits ; naviguant d’un lieu à l’autre, d’une personne à une autre pour donner substance ici à une solitude, ailleurs à un désir, plus loin à la mort, etc….

Œuvre singulière, inhabituelle dans sa forme, très visuelle, délicate et subtile, d’écriture alerte et fluide, écrite consciencieusement tant dans la gravité que la fantaisie.
Petite merveille que ce défilé de mini-scènes de vie sous forme de tableaux ou d’actes théâtraux.

13 septembre 2021

« syndrome d’Olaszhalom »

Le roman se situe entre le 16 octobre 2006 et aujourd’hui.
Eva raconte le drame vécu à l’âge de 12 ans lorsque son père évite une jeune tzigane traversant devant sa voiture…..

J.C. Chapuzet répertorie les répercussions d’un malentendu sur les affrontements entre communautés tziganes et extrémistes ; sur Olaszhalom, village de Hongrie marqué au fer blanc par le drame, mais aussi sur une fratrie victime dont Laci jeune ornithologue s’apaise et se répare auprès des cigognes et Eva demeurant contrariée et en colère.

Récit noir sur les guerres civiles en Hongrie, qui abuse de l’alternance des périodes pour faire languir le lecteur sur la réalité des faits.

10 septembre 2021

.... Je serai celle-là

2014
Rachel Casanova, journaliste, part sur les traces de deux femmes hors normes, Tékochine et Gulistan, combattantes kurdes dans le nord de la Syrie dans une guerre opposant les kurdes aux islamistes et où l’Occident manque à l’appel.
Elle retrace le quotidien de ces incroyables héroïnes vivant les armes à la main pour leur liberté collective, dispersant le terrorisme, supportant la violence, la peur, les pertes …… qui se vivent comme déjà morte et prêtes à mourir pour se sauver …..

Le roman embrasse ces femmes et leur tragédie, attachant le lecteur à son dénouement.
Quel enseignement que ces vies courageuses, romancées mais tellement vraies …..

Roman de guerre et d’amitié lumineux.