Alex-Mot-à-Mots

http://alexmotamots.fr/

Alex L., lectrice compulsive, presque anonyme.
Ayant une préférence pour les bons polars, mais aimant aussi les autres genres (sauf la SF, pitié....)

N'ouvre pas les yeux
15 août 2012

Etats-Unis, policier

Un très bon polar, rondement mené, sans longueurs cette fois-ci (cf 658, le précédent et premier roman de l'auteur).

Toujours le même enquêteur en retraite avec sa femme un peu plus compréhensive cette fois. Un accolite qui n'a pas la langue dans sa poche, ce qui amène un peu de fraîcheur à l'atmosphère plombée.

Car les meurtres sont rudes (décapitations), les causes limites obsènes (des jeunes femmes ayant été victimes d'abus sexuelles devenant à leur tour des prédatrices et finissant la tête en moins). Malheureusement, tout ceci n'est pas entièrement de la fiction (sauf peut-être la guillotine...).

La nature au printemps omniprésente est magnifique, et parfois j'aurai préféré faire des promenades avec Madeleine plutôt que de traquer le coupable.

Un tueur diabolique, qui a été capable de faire fructifier son idée, et de faire commettre par d'autres sa vengeance. Une machination imparable qui ne sera dévoilée et compréhensible qu'à la toute fin.

Si le troisième roman de l'auteur et encore plus réussi que le premier et le second, je l'attends avec impatience....

L'image que je retiendrai :

Celle du coyote hantant les nuits de la maison de Gurney et présent (presque) à chaque chapitre.

http://motamots.canalblog.com/archives/2012/08/07/24808276.html

Bettý

Anne-Marie Métailié

Neuf 18,50
Occasion 5,99
15 août 2012

Islande, policier

Mais où est passé Erlendur, le commissaire fétiche d'Indridason ? Ne vous inquiétez pas, il sera cité au détour d'une phrase.

A part cela, tout est nouveau dans ce roman. Au lecteur de s'adapter au nouveau narrateur et de découvrir petit à petit son parcours et pourquoi ce personnage est en prison.

Pourtant, le personnage principal de l'intrigue est Betty. Qui est-elle ? Dit-elle la vérité ?

Très vite, des doutes apparaissent et l'intrigue débute.

Au départ, le roman est très "chaud" car Betty est en pleine phase de séduction. Jusqu'à ce que l'identité du narrateur soit révélé. Et là, c'est la claque. Quelle surprise ! Et pourtant, ça se tient...

Ceci dit, cette bouffée d'air frais chez l'auteur m'a fait du bien. Je suis revenue à lui avec plaisir.

L'image que je retiendrai :

Celle des cigarettes grecques de Betty qui lui donnent une voix rauque et sensuelle.

http://motamots.canalblog.com/archives/2012/08/03/24655416.html

Le tueur intime

Nouveaux auteurs

15 août 2012

thriller

Voici un polar rondement écrit. Pas de temps morts, de la psychologie juste ce qu'il faut, une écriture souple et des personnages attachants.

Tout commence dans l'enfance de Will, enfant martyre à l'école, abusé par son père, et dont la mère faisait des passes à la maison avant de mourir.

Le petit garçon chétif bascule lorsque Samantha, une nouvelle élève, arrive dans l'école et prend sa défense. Will découvre alors qu'il peut manipuler sa camarade qui a tout pour elle (un papa, une maman, une vraie famille et une place à l'université) alors que lui n'a rien. C'est donc sur Sam que va se cristaliser la haine de Will.

Nous suivons donc, pas à pas, l'enfance puis les premiers pas d'un tueur en série. Et rien ne nous est épargner : âmes sensibles, s'abstenir, car ce que fait subir Will à ses victimes est assez insoutenable (et encore, ce n'est qu'écrit).

Voici donc un premier roman bluffant, dense et bien maîtrisé.

Merci Madame Favan, j'ai passé un agréable moment à frissonner.

L'image que je retiendrai :

Je ne verrai plus mes pieds de lampe de chevet de la même façon...

http://motamots.canalblog.com/archives/2012/08/01/24625123.html

La liseuse
Neuf 15,99
Occasion 3,80
15 août 2012

lecture

Voici un texte poétique sur la vie d'un éditeur. Comment il organise son travail (ses longs week-end de lecture à la campagne qu'il déteste), ses rendez-vous avec ses auteurs toujours au restaurant, les pots de départ dans son entreprise et les stagiaires qu'il ne maîtrise pas.

Une de ces stagiaires, plus audacieuse que les autre, lui apporte un jour une liseuse. En bon professionnel, il perçoit l'intérêt de l'objet et lance son armée de stagiaires sur le coup.

A partir de la liseuse et de ses possibilités, la lecture ne sera plus jamais pareil.

Un roman intéressant, presque une poésie, où chaque mot se goûte, tels les sandwichs roses anglais que la femme de l'éditeur affectionne.

Quelques passages sympathiques (la liseuse peut être un objet contondant pouvant casser des nez).

Une lecture intéressante mais qui ne m'a pourtant pas convaincue d'acheter une liseuse (en tout cas, tant que je ne pourrai pas emprunter des ouvrages à la BM...)

L'image que je retiendrai :

Celle des poésies "perdues" dans le rangement de la bibliothèque de la liseuse.

http://motamots.canalblog.com/archives/2012/07/30/24624997.html

Le premier été
Neuf 16,30
Occasion 9,00
15 août 2012

adolescence, amour, différence

Ne vous fiez pas à l'image de la couverture, bien jolie, bien douce, évoquant un été paisible. Même si le roman commence de cette façon, ce qu'il décrit est brutale, sans concession, la vie quoi.

Toutefois, en refermant le roman, je m'étonne : quelle résilience de la part de la narratrice. Garder en elle un tel secret pendant des années, je lui tire mon chapeau. Ce point me paraît peu crédible, humainement parlant.

Et puis la fin fait "flop". Les soeurs rentrent le tapis. Pas de questions, pas de réactions, rien. Bizarre.

Ceci dit, je ne boude pas mon plaisir, car j'ai passé une très belle après-midi de lecture, même si la fin m'a déçue.

L'image que je retiendrai :

Que les enfants sont cruels....

http://motamots.canalblog.com/archives/2012/07/28/24603813.html