www.leslibraires.fr

Guerre

Louis-Ferdinand Céline

Gallimard

  • par (Librairie L'Armitière)
    11 mai 2022

    Il faut bien avouer qu' il est rarissime et extrêmement émouvant pour un libraire de vivre un événement extraordinaire comme la publication de manuscrits retrouvés d'un maître comme Louis-Ferdinand Céline.
    Quelle joie! Quelle émotion incroyable! Quelle ivresse! Replonger dès les premières phrases dans cette langue si vibrante d'originalité, côtoyer à nouveau sa verve enragée est un bonheur que l'on pensait révolu. J'ai osé craindre un instant que ces manuscrits disparus depuis plus de soixante dix ans ne pouvaient pas présenter d'intérêt majeur; trop beau pour être vrai peut-être, grave erreur. Le premier texte que publie Gallimard et qui nous raconte la convalescence de Céline à la suite d'une sérieuse blessure à la guerre de 14 est un chef d'œuvre, n'ayons pas peur des mots! Quelle fougue fabuleuse palpite dans ces mots, quelle audace, quel humour! Alors si un lecteur encore hésitant me demande si ce premier manuscrit vaut vraiment le détour je réponds sans aucune hésitation: bien sûr, lisez le, retrouver cette fureur est un trésor dont vous auriez tort de vous priver.


  • par (Librairie Page 36)
    10 mai 2022

    Guerre

    Quelle singularité et quelle émotion de lecture, d'entrer dans ce texte de Louis-Ferdinand Céline, inaccessible jusque là.
    Écrit deux ans après la publication de Voyage au bout de la nuit, le roman se déroule entre 1914 et 1915. Il raconte le soldat Ferdinand blessé au front, errant sur le champ de bataille, avant d'être emmené par un soldat anglais à l'hôpital de Peurdu-sur-la-lys où il restera le temps d'une longue convalescence avant de partir pour Londres.
    On est emmené dans les divagations du brigadier, livré à sa perception altérée de la réalité alors qu'il est gravement blessé. Puis, au fur et à mesure des soins qui lui sont portés, on est capté par ses relations aux autres, soldats blessés, femmes, infirmière, son ami Bébert, et ses parents, autant que par le cours des évènements qui se vivent dans ce temps étrange qui s'étire.
    Le texte est cru, incisif, terrible aussi de violence parfois, dans la tentative à survivre à la guerre. Il est écrit d'un jet, ce qui donne toute l'importance de chaque menu ou grand moment relaté comme si on y était, dans une urgence de l'instant qui nous tient en haleine.
    On est totalement saisi de ce qu'on lit. Il est impossible de quitter le texte, une fois qu'on y est entré. Et on y revient.
    A venir Londres, à l'automne prochain.


  • 9 mai 2022

    A ne pas manquer !

    Loin de s’interroger si Guerre fait partie ou nom du roman Casse Pipe que son éditeur Denoël n’avait pas voulu publier, je trouve que ce court roman rassemble tout ce qui fait que Louis-Ferdinand Céline est un écrivain d’une étonnante modernité. Son style, d’abord avec, évidemment, cette langue parlée qu’il a su écrire. Même si Guerre ne comporte pas la ponctuation habituelle, le souffle y est, travaillé constamment et l’émotion, terriblement présente !
    Présentation complète sur
    https://vagabondageautourdesoi.com/2022/05/09/louis-ferdinand-celine/